logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/05/2010

Hôtel de la Païva

La Païva1.jpg

Petite information

***

 Genève, SUISSE: Au-dessus une peinture de «La Paiva, un modèle détient les diamants Donnersmarck une pondération de diamants en forme de coussin 102,54 carats (L) et une pondération de diamants en forme de poire 82,48 carats à un aperçu 8 mai 2007 à Genève. Chaque pierres exceptionnelles jaune qui proviennent de la famille du comte Guido Henckel von Donnermarck et ont été portés par «La Paiva 'une courtisane célèbre au 19ème siècle en Paris On s'attend à aller chercher 1,8 à 2.400.000 Suisse Francs (USD 1,5 à 2 millions) dans Sotheby's aux enchères le 17 mai.

 diamant.jpg

Si vous voulez en savoir plus

 http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Pa%C3%AFva

http://peintredecorateur.centerblog.net/4175012-Les-decor...

http://www.sortiespourtous.com/article-l-hotel-de-la-paiva-47805556.html

diamant.jpg

 Extrait de :

Jacques Hillairet, Connaissance du Vieux Paris, Éditions Princesse, 1977, p. 279.
Édition elle-même établie à partir de : J. Hillairet, Évocation du Vieux Paris, Éditions de Minuit.

 N° 25. Hôtel de la Païva. - Cet hôtel a été construit, de 1856 à 1866, surun terrain qui avait dépendu du Jardin d'Hiver, par l'architecte Pierre Manguin, pour la marquise de Païva. Celle-ci, de son vrai nom Thérèse Lachmann, était la fille de Juifs polonais réfugiés en Russie; jeune, elle épousa en 1836 un modeste tailleur français qu'elle quitta pour mener une vie galante. Elle devint la maîtresse de personnes célèbres comme le pianiste Hertz, puis épousa, en 1851 , un de ses amants, le Portugais Francisco de Païva-Araujo, peut-être marquis.

C'est alors qu'elle fit construire cet hôtel qu'ornèrent des peintures de Baudry, des sculptures d'Augé, de Barrias, de Dalou; elle y donna des réceptions magnifiques où furent assidus Émile de Girardin, Émile Augier, les Goncourt, Edmond About, Delacroix, Théophile Gautier, Arsène Houssaye, Taine, Sainte-Beuve et Gambetta. En 1871, la marquise de Païva fit annuler son mariage par Rome et épousa un autre de ses amants, le comte Henckel de Donnersmarck, cousin de Bismarck, âgé de 25 ans et millionnaire. Le marquis de Païva, désespéré, se tua d'un coup de revolver, en 1873, à l'issue d'un grand dîner offert à ses amis à la Maison Dorée.

À l'issue de la guerre de 1870, Bismarck nomma son cousin gouverneur de l'Alsace-Lorraine. L'ex-marquise de Païva fut obligée de quitter Paris; elle mourut en 1884, et son mari vendit l'hôtel.

Les portes en bronze sculpté sont du sculpteur Legrain; à l'intérieur, célèbre escalier en onyx mouluré et sculpté caractéristique du style Second Empire. Hôtel classé.

hôtel paiva.JPG

Photo internet

**

 

Photos prises avec le téléphone

Excuses pour la qualité

 

Clic à  sur le haut-parleur pour la musique

diamant.jpg

Baignoires :

-     Une baignoire de style Napoléon III a été sculptée par Donnadieu, marbrier à Paris, dans un bloc d'onyx jaune (1,85 m - 900 kg). Ce matériau, appelé marbre onyx d'Algérie, provient d'une carrière romaine redécouverte en 1849 près d'Oran par Delmonte, marbrier de Carrare. Cet onyx fut essentiellement exploité à l'époque Napoléon III dans le domaine de l'aménagement de constructions les plus prestigieuses. A l'exposition universelle de 1867, Donnadieu reçut une distinction pour les « marbres onyx dessinés avec cette élégance qui est le suprême attribut des ouvriers parisiens » (extrait de L'Algérie à l'exposition universelle de Paris de 1867 par O. McCarthy). La marquise, dit-on, y prenait des bains de lait, tilleul et même de champagne.

 

-     Une autre baignoire en argent est installée avec trois robinets, le troisième étant utilisé pour du lait ou du champagne.

baignoire.jpg

 Photo internet

 diamant.jpg

litpaiva.jpg

Photo internet

L’extravagant lit de la Païva

Je n’ai pas gardé mémoire de la matière

dans laquelle il a été réalisé

J'ai lu sur internet "en acajou massif"

sous réserve.

 diamant.jpg

Merci à Monique Amoudry

qui a si bien organisé cette sortie.

11/05/2010

les douves (?)

Lorsque nous avons acheté cette maison,

le vendeur nous a expliqué,

qu'au fond du jardin

il y avait des douves.

Il disait que, lorsqu'il était petit,

il y avait de l'eau et qu'il était

tombé dedans plus d'une fois.

Il faut dire que c'est une curiosité.

L'Homme y a construit des marches afin que

nous puissions y descendre

et a fini par y planter des arbres et récemment des framboisiers.

Cette année nous avons perdu beaucoup de plantes.

IMG_0027.JPG

Il est vrai que le château de Dourdan

a été construit en 1222 pour Philippe Auguste.

Nous trouvons bien la maquette du château d'origine

mais je n'ai rien vu retraçant la vie des paysans autour du château.

Je dois avouer que je n'ai pas fait de recherches vraiment.

Il faut chercher dans les folles journées

du Duc de Berry qui venait au château.

J'y songerai.

**

podcast
Grieg « La chanson de Solveig »

**

Ce qui a intrigué l'Homme,

c'est cette trace de porte dans ce haut mur

IMG_0022.JPG

Imaginez les possibilités à envisager :

tunnel menant au château ? Improbable

un trésor caché ? Faut pas rêver

Tout simplement (je suppose) une ancienne demeure

engloutie comme beaucoup d'autres.

Il y a un tel décalage avec la rue.

Un étage entre rue et jardin

et largement un deuxième étage

au fond des fameuses douves.

IMG_0025.JPG
au fond, l'Homme fait son terreau

**

Voyez, un bambou est bien malade.

Les fleurs jaunes dont le nom m'échappe pour le moment
sont mortes aussi.

Il faut dire que ce terrain était une véritable décharge.
L'Homme trouve encore des bouts de tuyaux, des culs de bouteilles, etc...

Nous avons tout nettoyé d'un côté
mais à gauche, il reste certainement beaucoup
de saletés enfouies.
Lorsque les racines rencontres les obstacles de ce genre
elles démissionnent.

**

IMG_0019.JPG

un nid, bien à l'abri

il est vide

**

roses 017.jpg

Photo prise au printemps dernier
(tout ce qui est le long des marches à gauche est mort)

Nous trouverons d'autres plantes pour remplacer.

**

Voilà, je vous ai livré un petit bout

de notre curieux jardin.

**

A demain

 

 

 

 

 

16/04/2010

Eglise Saint Gal à Langast

SaintGal panorama.jpg

Eglise Saint Gal

 à Langast (Côtes d’Armor)

**

Celtes et romains se succèdent sur le territoire de Langast, laissant quelques vestiges. La fondation de l'église daterait du VIè siècle, époque de Saint Gal. Enclave du diocèse de Dol dans celui de Saint-Brieuc, Langast est sous le contrôle d'un prieur vers 1330 et acquiert le titre paroisse en 1452.

**

podcast

Bach par Yehudy Menuhin

**

Cette église apparaît comme la plus ancienne de Bretagne, depuis la récente découverte de fresques du IXè ou xè siècle, qui ont complétement modifié la chronologie de l'édifice, autrefois daté des XVè et XVè siècles. Sa particularite réside dans sa maçonnerie en arrête de poisson. Le plan d'ensemble, la partie basse des bas-côtés et les arcs des travées remontent à la construction originelle. Au XIVè ou XVè siècle, la façade occidentale est modifiée avec l'adjonction d'un clocher, restauré au début du XXè siècle. Les murs des bas-côtés, les dernières travées du choeur et le chevet plat datent du début du XVIè siècle. Les bas-côtés sont surélevés au début du XVIIIè siècle et leurs toitures sont réunies à celle de la nef et des murs extérieurs munis de contreforts.

eglise dos.jpg

Vue extérieure du chevet plat

**

02_2.jpg

Façade

**

 

04.jpg

la nef

**

podcast
Bach « Oratorio » Sheryl Studer

**

05.jpg

Arcade

**

06.jpg

**

07.jpg

**

07_2.jpg

L'église comprend trois séries de fresques d'époques différentes : romanes, renaissance et XVIIè-XVIII7 siècles.

Les plus anciennes sont peintes sur les intrados des grandes arcades, comme celle-ci, où figure Melchisédech, roi de Salem et prêtre du Très-Haut.

**

07_3.jpg

autre arcade

**

03.jpg

Charpente
Je n'ai rien trouvé concernant la charpente

**

12.jpg

Toutes les poutres sont sculptées

**

11.jpg

Les boiseries étaient toutes recouvertes de plâtres.

C'est lors de la restauration de l'église que
l'on a pu découvrir ce travail sur les poutres.

**

13.jpg

Côté ouest

**

09_bis.jpg

Vitrail au bout de la nef

**

baies aveuglées.jpg

Baies occultées au-dessus des arcades

**

15.jpg

Détail baie en arc plein-cintre et maçonnerie en "opus spicatum", partie supérieure des murs séparant la nef des bas-côtés

**

18.jpg

**

17.jpg

**

04_2.jpg

vers la sortie

**

20.jpg

**

19.jpg

**

23.jpg

Gros plan sur le côté ouest

**

 

logobret.jpg 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique