logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/05/2010

Provins - Tour césar

La Tour César

Bâtie sur l'éperon rocheux qui constitue la Ville-Haute, la tour actuelle (appelée autrefois, "Tour du Roi", "Grosse Tour", "Tour aux prisonniers"...) a  probablement été construite sous le règne de Henri le Libéral (1152-1183).
Cependant, une tour plus ancienne, existant en 1137, est nommée dans la charte fixant les limites des foires de Champagne.
Cette tour est construite sur une motte artificielle. Elle est à cheval sur les murs des fortifications dont elle était le donjon. Elle a servi de prison, mais son rôle essentiel était  militaire: deux chemins de ronde permettant le guet sur la plaine de Brie environnante.

**

Pour en savoir plus sur Henri le Libéral

Clic  àhttp://origines.server101.com/origines/6417.htm 

**


Clic   --> sur le diapo  pour la musique : danses médiévales

**

Elle présente un plan carré à sa base, devenant octogonal à mi-hauteur, flanquée de quatre tourelles se détachant au niveau du premier chemin de ronde.
La base de l'édifice est enveloppée par une lourde muraille en maçonnerie, ajoutée par les Anglais après le siège de 1432, connue sous le nom dédaigneux de "Pâté aux Anglais".
La Tour César était surmontée d'une terrasse portant une tour de guet et un chemin de ronde crénelé.

A l'intérieur, au rez-de-chaussée, une grande salle voûtée servait d'entrepôt pour l'intendance.
A l'étage supérieur, une autre salle de mêmes dimensions mais plus haute, appelée "salle des gardes", était le centre de communication de la tour.
De là, partent les escaliers vers la salle basse, la chambre du gouverneur et les chemins de ronde. La voûte est perforée d'un "trou de service", permettant de communiquer avec le dernier chemin de ronde.
On accède aux cachots où furent gardés les prisonniers par d'étroits couloirs pris dans l'épaisseur des murs.

La tour a été couverte en 1554, et l'installation des cloches, provenant de la tour-clocher de l’église Saint-Quiriace effondrée, date de 1689.

**

podcast

deVincenzo Ruffo (1508-0587)

« La Gamba in Basso, e soprano » par Jordi Savall

 

 

**

**IMG_0137.JPG

maisons, alentours

**

IMG_0139.JPG

**

IMG_0133.JPG

cohabitation vestiges et antennes télé

 

**

Clic  à http://www.provins.org/histoire/monuments/les_remparts.htm

26/05/2010

macros de mai et tourterelle

Je modifie ma note

**

La tourterelle qui couve sur la cheminée,

impassible malgré les changements de temps,

me fend le coeur

comme le disait si bien

Raimu

seulement là, pas de carte à couper.

Une simple petite tourterelle

qui insiste, chaque année,

à venir nicher à 12 mètres de haut.

couve1.jpg
prise du jardin au zoom

**

IMG_0145.JPG
retour au nid après un petit tour au jardin

**

IMG_0149.JPG
hier, photo prise sous le vélux, sous le grand soleil

**

IMG_0002.JPG
à l'instant, sous la pluie et le tonnerre

**

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuite

 Aujourd’hui,

 pour l’œil  et l’ouie uniquement.

sans bla-bla

**

 

Un clic  sur le diapo pour la musique

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Bonne Journée

21/05/2010

Hôtel de la Païva

La Païva1.jpg

Petite information

***

 Genève, SUISSE: Au-dessus une peinture de «La Paiva, un modèle détient les diamants Donnersmarck une pondération de diamants en forme de coussin 102,54 carats (L) et une pondération de diamants en forme de poire 82,48 carats à un aperçu 8 mai 2007 à Genève. Chaque pierres exceptionnelles jaune qui proviennent de la famille du comte Guido Henckel von Donnermarck et ont été portés par «La Paiva 'une courtisane célèbre au 19ème siècle en Paris On s'attend à aller chercher 1,8 à 2.400.000 Suisse Francs (USD 1,5 à 2 millions) dans Sotheby's aux enchères le 17 mai.

 diamant.jpg

Si vous voulez en savoir plus

 http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Pa%C3%AFva

http://peintredecorateur.centerblog.net/4175012-Les-decor...

http://www.sortiespourtous.com/article-l-hotel-de-la-paiva-47805556.html

diamant.jpg

 Extrait de :

Jacques Hillairet, Connaissance du Vieux Paris, Éditions Princesse, 1977, p. 279.
Édition elle-même établie à partir de : J. Hillairet, Évocation du Vieux Paris, Éditions de Minuit.

 N° 25. Hôtel de la Païva. - Cet hôtel a été construit, de 1856 à 1866, surun terrain qui avait dépendu du Jardin d'Hiver, par l'architecte Pierre Manguin, pour la marquise de Païva. Celle-ci, de son vrai nom Thérèse Lachmann, était la fille de Juifs polonais réfugiés en Russie; jeune, elle épousa en 1836 un modeste tailleur français qu'elle quitta pour mener une vie galante. Elle devint la maîtresse de personnes célèbres comme le pianiste Hertz, puis épousa, en 1851 , un de ses amants, le Portugais Francisco de Païva-Araujo, peut-être marquis.

C'est alors qu'elle fit construire cet hôtel qu'ornèrent des peintures de Baudry, des sculptures d'Augé, de Barrias, de Dalou; elle y donna des réceptions magnifiques où furent assidus Émile de Girardin, Émile Augier, les Goncourt, Edmond About, Delacroix, Théophile Gautier, Arsène Houssaye, Taine, Sainte-Beuve et Gambetta. En 1871, la marquise de Païva fit annuler son mariage par Rome et épousa un autre de ses amants, le comte Henckel de Donnersmarck, cousin de Bismarck, âgé de 25 ans et millionnaire. Le marquis de Païva, désespéré, se tua d'un coup de revolver, en 1873, à l'issue d'un grand dîner offert à ses amis à la Maison Dorée.

À l'issue de la guerre de 1870, Bismarck nomma son cousin gouverneur de l'Alsace-Lorraine. L'ex-marquise de Païva fut obligée de quitter Paris; elle mourut en 1884, et son mari vendit l'hôtel.

Les portes en bronze sculpté sont du sculpteur Legrain; à l'intérieur, célèbre escalier en onyx mouluré et sculpté caractéristique du style Second Empire. Hôtel classé.

hôtel paiva.JPG

Photo internet

**

 

Photos prises avec le téléphone

Excuses pour la qualité

 

Clic à  sur le haut-parleur pour la musique

diamant.jpg

Baignoires :

-     Une baignoire de style Napoléon III a été sculptée par Donnadieu, marbrier à Paris, dans un bloc d'onyx jaune (1,85 m - 900 kg). Ce matériau, appelé marbre onyx d'Algérie, provient d'une carrière romaine redécouverte en 1849 près d'Oran par Delmonte, marbrier de Carrare. Cet onyx fut essentiellement exploité à l'époque Napoléon III dans le domaine de l'aménagement de constructions les plus prestigieuses. A l'exposition universelle de 1867, Donnadieu reçut une distinction pour les « marbres onyx dessinés avec cette élégance qui est le suprême attribut des ouvriers parisiens » (extrait de L'Algérie à l'exposition universelle de Paris de 1867 par O. McCarthy). La marquise, dit-on, y prenait des bains de lait, tilleul et même de champagne.

 

-     Une autre baignoire en argent est installée avec trois robinets, le troisième étant utilisé pour du lait ou du champagne.

baignoire.jpg

 Photo internet

 diamant.jpg

litpaiva.jpg

Photo internet

L’extravagant lit de la Païva

Je n’ai pas gardé mémoire de la matière

dans laquelle il a été réalisé

J'ai lu sur internet "en acajou massif"

sous réserve.

 diamant.jpg

Merci à Monique Amoudry

qui a si bien organisé cette sortie.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique