logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/05/2010

Hôtel de la Païva

La Païva1.jpg

Petite information

***

 Genève, SUISSE: Au-dessus une peinture de «La Paiva, un modèle détient les diamants Donnersmarck une pondération de diamants en forme de coussin 102,54 carats (L) et une pondération de diamants en forme de poire 82,48 carats à un aperçu 8 mai 2007 à Genève. Chaque pierres exceptionnelles jaune qui proviennent de la famille du comte Guido Henckel von Donnermarck et ont été portés par «La Paiva 'une courtisane célèbre au 19ème siècle en Paris On s'attend à aller chercher 1,8 à 2.400.000 Suisse Francs (USD 1,5 à 2 millions) dans Sotheby's aux enchères le 17 mai.

 diamant.jpg

Si vous voulez en savoir plus

 http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Pa%C3%AFva

http://peintredecorateur.centerblog.net/4175012-Les-decor...

http://www.sortiespourtous.com/article-l-hotel-de-la-paiva-47805556.html

diamant.jpg

 Extrait de :

Jacques Hillairet, Connaissance du Vieux Paris, Éditions Princesse, 1977, p. 279.
Édition elle-même établie à partir de : J. Hillairet, Évocation du Vieux Paris, Éditions de Minuit.

 N° 25. Hôtel de la Païva. - Cet hôtel a été construit, de 1856 à 1866, surun terrain qui avait dépendu du Jardin d'Hiver, par l'architecte Pierre Manguin, pour la marquise de Païva. Celle-ci, de son vrai nom Thérèse Lachmann, était la fille de Juifs polonais réfugiés en Russie; jeune, elle épousa en 1836 un modeste tailleur français qu'elle quitta pour mener une vie galante. Elle devint la maîtresse de personnes célèbres comme le pianiste Hertz, puis épousa, en 1851 , un de ses amants, le Portugais Francisco de Païva-Araujo, peut-être marquis.

C'est alors qu'elle fit construire cet hôtel qu'ornèrent des peintures de Baudry, des sculptures d'Augé, de Barrias, de Dalou; elle y donna des réceptions magnifiques où furent assidus Émile de Girardin, Émile Augier, les Goncourt, Edmond About, Delacroix, Théophile Gautier, Arsène Houssaye, Taine, Sainte-Beuve et Gambetta. En 1871, la marquise de Païva fit annuler son mariage par Rome et épousa un autre de ses amants, le comte Henckel de Donnersmarck, cousin de Bismarck, âgé de 25 ans et millionnaire. Le marquis de Païva, désespéré, se tua d'un coup de revolver, en 1873, à l'issue d'un grand dîner offert à ses amis à la Maison Dorée.

À l'issue de la guerre de 1870, Bismarck nomma son cousin gouverneur de l'Alsace-Lorraine. L'ex-marquise de Païva fut obligée de quitter Paris; elle mourut en 1884, et son mari vendit l'hôtel.

Les portes en bronze sculpté sont du sculpteur Legrain; à l'intérieur, célèbre escalier en onyx mouluré et sculpté caractéristique du style Second Empire. Hôtel classé.

hôtel paiva.JPG

Photo internet

**

 

Photos prises avec le téléphone

Excuses pour la qualité

 

Clic à  sur le haut-parleur pour la musique

diamant.jpg

Baignoires :

-     Une baignoire de style Napoléon III a été sculptée par Donnadieu, marbrier à Paris, dans un bloc d'onyx jaune (1,85 m - 900 kg). Ce matériau, appelé marbre onyx d'Algérie, provient d'une carrière romaine redécouverte en 1849 près d'Oran par Delmonte, marbrier de Carrare. Cet onyx fut essentiellement exploité à l'époque Napoléon III dans le domaine de l'aménagement de constructions les plus prestigieuses. A l'exposition universelle de 1867, Donnadieu reçut une distinction pour les « marbres onyx dessinés avec cette élégance qui est le suprême attribut des ouvriers parisiens » (extrait de L'Algérie à l'exposition universelle de Paris de 1867 par O. McCarthy). La marquise, dit-on, y prenait des bains de lait, tilleul et même de champagne.

 

-     Une autre baignoire en argent est installée avec trois robinets, le troisième étant utilisé pour du lait ou du champagne.

baignoire.jpg

 Photo internet

 diamant.jpg

litpaiva.jpg

Photo internet

L’extravagant lit de la Païva

Je n’ai pas gardé mémoire de la matière

dans laquelle il a été réalisé

J'ai lu sur internet "en acajou massif"

sous réserve.

 diamant.jpg

Merci à Monique Amoudry

qui a si bien organisé cette sortie.

Commentaires

et bien voilà une baignoire où je ne me tremperai jamais le popotin...pas assez de billets de banque en poche pour me tremper les fesses dans du lait , la honte quand des mômes crèvent de faim, quand au tilleul, c'est très éfficace dans un bain , on s'y endort et on y prend froid! et pour le champagne, il y a bien autre chose à faire avec ça que de s'y baigner, et puis les bulles cela doit un peu piquer du côté de, enfin par là, enfin dans le coin du ... manteau de fourrure !
bises

Écrit par : josette | 20/05/2010

Je ne connaissais pas
Belle visite mais que de luxe
Merci pour cette visite instructive et gratuite
Bises

Écrit par : fleurbleu | 20/05/2010

Je découvre la vie amoureuse mouvementée de la Pa¨va, bel hôtel, les plafonds, portes sont splendides et aussi quels diamants ! Amitié. Renée

Écrit par : Campanule | 20/05/2010

QUE DU BEAU ET BIEN ENTRETENU ....La visite valait la peine , tout est magnifique , Elle avait su user de ses charmes la marquise , elle avait beaucoup de goùt ....
Merci pour le diapo , les photos même avec le portable , nous ont charmé . bises . huguette .

Écrit par : macary huguette | 20/05/2010

Coucou la Geneviève !
Que de luxe dans cet hôtel et tes photos sont quand même réussies .
Et que d'argent dépensé pour une marquise .......
Bon vendredi ensoleillé bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 21/05/2010

Bonsoir Geneviève,

Sans toi, je n’aurai jamais connu cet hôtel particulier. Il est magnifique et décoré, meublé avec un goût exquis. On ne peut pas en dire autant des objets utilisés par la pseudo marquise, qui sentent la parvenue.

Merci pour ce diaporama que j’ai beaucoup apprécié.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 21/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique